Guides et Stratégies d'Études; Formations

La concentration est le secret éternel de tout accomplissement humain
Stefan Zweig 1881 - 1942 Austrian

La Pensée et les séries de rappels

La Concentration

La concentration: la capacité d’orienter votre réflexion

L'art et la pratique de la concentration,
que vous étudiiez la biologie ou que vous jouiez au billard,
est de maintenir votre attention sur votre activité en cours
sans vous laissez distraire

Nous avons tous la capacité de nous concentrer -- parfois. Pensez aux moments où vous êtes pris dans quelques chose que vous adorez - la pratique d'un sport, d'un instrument de musique, un film. Votre concentration est alors totale.
Mais à d'autres moments,

  • votre esprit vagabonde d'une chose à l'autre;
  • vos soucis vous distraient;
  • les distractions extérieures détournent votre attention sans que vous ne vous en rendiez compte;
  • les tâches à faire semblent ennuyeuses, compliquées, et/ou inintéressantes;
  • Voir l'animation Flash

Ces astuces peuvent vous aider: elles concernent

  1. Ce que vous pouvez contrôler lorsque vous étudiez;
  2. Les trucs et astuces.

Ce que vous pouvez contrôler lorsque vous étudiez

  • L'endroit où j'étudie
    Aménagez un espace dédié au travail scolaire avec table, chaise, éclairage et ambiance.
    Éteignez les sonneries du téléphone (cellulaire et fixe).
    Indiquez que vous ne désirez pas être dérangé ni interrompu.
    Si vous appréciez un fond sonore musical, ne le laissez toutefois pas vous distraire. (Les recherches sur la productivité avec ou sans fond musical n'ont rien permis de conclure).
  • Tenez-vous en à un programme d'étude efficace
    Suivez vos rythmes biologiques de jour et nuit.
    Voir notre Guide sur la définition d'objectifs et l'organisation du programme
  • Focalisez
    Avant de commencer à étudier, prenez le temps de vous fixer quelques objectifs, rassemblez ce dont vous aurez besoin et réfléchissez à une stratégie pour réussir
  • Les incitatifs
    Instaurez au besoin une récompense, pour avoir mené à bien une tâche,
    comme appeler un ami, une gourmandise, une promenade, etc.
    Prévoyez une récompense particulière pour l'achèvement de projets importants comme une composition, une dissertation, une critique de livre.
  • Varier les thématiques
    Changez de sujet d'étude toutes les unes ou deux heures pour diversifier.
  • Diversifiez vos activités
    Alternez la lecture avec des exercices plus actifs.
    Si vous avez beaucoup de choses à lire, essayez la méthode SQ3R
    Réfléchissez à la manière d'augmenter votre capacité d'étude. Peut être serait-il mieux de travailler en groupe? de créer des questionnaires?
    Consulter votre professeur sur des stratégies d'étude alternatives. Plus vous êtes impliqués, mieux cela vaut.
  • Prenez des pauses régulières à votre rythme
    Comportez-vous différemment pendant les pauses (marchez si vous étiez assis) et changer d'endroit.
  • Les récompenses
    Accordez-vous une récompense quand vous avez terminé un travail.

Trucs et astuces:

  • Vous devriez constater des améliorations en quelques jours
    Mais comme toutes nouvelles habitudes, il y aura des hauts, des plateaux et des bas:
  • Une meilleure concentration a un impact sur une foule d’activités quotidiennes!

Pensez «ici et maintenant»
Cette stratégie en apparence simpliste est la plus efficace.

Quand vous remarquerez que vos pensées dérivent, répétez-vous ceci:

«Ici et maintenant»

Et reportez graduellement votre attention sur la tâche à effectuer.

Par exemple:
Vous êtes en train d’étudier et vos pensées se déplacent sur toutes ces autres tâches à accomplir, sur un évènement à venir, sur votre appétit. Dites-vous à ce moment:

«Ici et maintenant»

Recentrez votre attention sur la tâche par le biais de questions, de résumés, de schémas et tableaux, etc. et restez concentré le plus longtemps possible sur la tâche à effectuer.

Vous répétez ceci au besoin, aussi souvent que possible… Et ça fonctionnera!

N’essayez surtout pas d’évacuer totalement les pensées nuisant à votre concentration. Par exemple: vous êtes assis et essayez de ne pas penser à des biscuits que vous mangeriez volontiers. Vous essayez de toutes vos forces de ne pas y penser...Quand vous essayez d’évacuer totalement quelque chose de votre esprit, il revient constamment en mémoire. («Je ne pense pas aux biscuits. Je ne pense pas aux biscuits. Je ne pense pas aux biscuits.»).

Vous pourriez répéter l’exercice «Ici et maintenant» des centaines de fois par semaine. À la longue, le laps de temps séparant vos périodes de distraction augmentera chaque jour. Soyez patient et continuez cet exercice. Vous constaterez une amélioration graduelle!

Ne soyez pas trop dur envers vous. Soyez patient. Il est déjà bien de faire l’expérience d’une pratique exemplaire et vous êtes sur la bonne voie. Votre cerveau doit s’adapter avec le temps, malgré les hauts et les bas.

Temps de réflexion ou de remise en question
Les études ont prouvé que les personnes qui se réservent une période de temps précise pour réfléchir ou se remettre en question ont 35 % moins d’inquiétudes, et ce après seulement 4 semaines d’essai de ce temps réservé de réflexion ou de remise en question.

  1. Réservez-vous chaque jour une période de réflexion
    dédiée aux éléments qui nuisent à votre concentration.
  2. Une fois conscient des sources de distraction,
    rappelez-vous que vous leur avez alloué une période de temps déterminée.
  3. Laissez ces distractions s’estomper graduellement,
    en utilisant le «Ici et maintenant»
  4. Soyez fidèle
    à cette période de temps réservée à ces pensées qui nuisent à votre concentration.

Vous pourriez, par exemple, décider que la demi-heure de 16 h 30 à 17 h est réservée à ces éléments qui nuisent à votre concentration. Lors de la journée, si ces distractions nuisent à votre concentration, rappelez-vous que vous vous en occuperez dans la demi-heure prévue à cet effet. Puis, laissez ces distractions s’estomper graduellement de votre esprit et concentrez-vous dès que possible sur la tâche à effectuer « ici et maintenant».

Comptabiliser vos moments de distraction

Sur un petit carton (8 cm x 12 cm) faites deux lignes de manière à le diviser en trois sections. Identifiez les sections «avant-midi», «après-midi» et «soirée».

Chaque fois que vous êtes distrait et cessez de vous concentrer sur la tâche à accomplir, faites une marque dans la section correspondante au moment de la journée où ça se produit. Utilisez un carton par jour. Au fur et à mesure que vous allez développer des habiletés au niveau de votre concentration, vous constaterez que le nombre d’incidents de «manques de concentration» diminuera.

Faites une utilisation maximale des périodes de la journée ou vous êtes à votre meilleur...

À quel moment de la journée êtes-vous à votre mieux? À quels moments manquez-vous d’énergie?
Étudiez pour vos cours les plus exigeants à des moments de la journée ou votre niveau d’énergie est à son plus haut. Vous êtes à votre meilleur en début de soirée? Étudier pour votre cours le plus exigeant. Puis, plus tard en soirée, étudiez pour les cours où vous avez plus de facilité ou ceux qui vous plaisent le plus.

Certains étudiants ont le réflexe de remettre à plus tard le travail à faire dans les cours les plus difficiles. Faites le contraire. Commencer toujours par les cours les plus ardus à des périodes où vous êtes le plus disponible, le plus en forme. Ceci aura comme effet d’accroître votre concentration.

Visualisez

Juste avant de commencer à étudier, pensez à ces moments où votre concentration ne pose aucune difficulté, peu importe ce que vous faites. Visualisez-vous dans cette situation très précise. Recréez ce sentiment en ressentant ce que vous ressentiez dans ce moment de concentration. Faites ce court exercice avant chaque période d’étude.

Traduction par Valérie Roy, Paris, France; et Patrick Milot, Ottawa, Canada
Voir aussi

La pensée critique | La concentration | La pensée tout haut/Le discours privé |
Les arbres de concepts | Penser comme un génie | Penser de façon créative |
La lecture critique | La pensée radicale